Histoire de la tribu des Ghomara - 1 - Les îles Canaries et los Gomeros


Les îles Canaries et los Gomeros


                                                                                                    


L'Archipel des Canaries se situe dans l'Océan Atlantique au niveau du sud du Maroc, à une distance de 94 kms.
C'est un ensemble de sept îles : 


Playa de las Americas - île de la Goméra* El Hierro, 
* La Palma, 
*
La Gomera : La tribu des los Gomeros ou des Ghomara
* Tenerife, 
* Gran Canaria, 
* Fuerteventura 
* Lanzarote. 



Les Iles Canaries appartiennent à l'Espagne. 
La capitale de l’Archipel des Canaries est Las Palmas dans l'Ile de Gran Canarias.


Les habitants des îles Canaries s'appellent les "Guanchos" ou  "Guanches". Ce terme vient de "Wa  n  Chenet" et qui selon certains explorateurs veut dire "Homme de Chenet", c'est à dire "Wa..ld Chenet" ou plus précisément "fils de Chenet". Et il faut savoir que "Chenet" s'est modifié avec le temps pour devenir "Tenerife".

Le terme de Guanches s'est généralisé et concerne actuellement tous les habitants des îles Canaries.

Et selon l'Historien Ibn Khaldoun, "Chenet" veut dire "Zénet", le père de la grande tribu des Zénata : Et donc "Wa n Chenet" veut dire "fils de Chenet", c'est à dire "Ben Zénet" ou encore au pluriel et en Berbère "Iznaten" (Zénata). 

Les montagnes au Nord de l'île de la GoméraOn ne peut pas appeler les Goméra (ou los Goméros) des Guanches (Ben Zénat) au sens littéraire du terme, parce qu'ils ne sont pas des Zénata, mais des Goméra

Mais bien sûr,  par convention le terme Guanches, ou Guanchos, convient parfaitement.


Bref, sur le plan Géographique, l’Archipel des Canaries n’est qu’un fragment isolé de l’Afrique. Celui-ci se rattache à la masse sous-marine sur laquelle s’appuie le contient Africain.

Sur le plan Historique, les spécialistes avaient comme objectif de répondre aux questions suivantes : 

* Qui est la population primitive des îles Canaries ?
* D’où provenaient ces populations Canariennes ?

Un certain nombre d’études a montré que la même race a peuplé les îles des Canaries dès l’origine, c'est à dire entre 500 et 1000 ans avant Jésus Christ, et qu’il s’agit bien des Maures, habitants de la Mauritanie Tingitane.

Les habitants de l’Afrique septentrionale, et en particulier ceux de la Mauritanie Tingitane, ont été appelés : Gétules, Numides, Maures et Barbares ( Berbères en langue Arabe).


Hôtel Jardin Tecina - île de la GoméraAu 19 Siècle, des recherches ont été réalisées pour étudier les noms des anciens habitants des îles Canaries. Cette étude s'est basée sur les écrits d’Al-Idrissi, de Léon l’Africain, de Luis Marmol,… Ce travail, d'une grande qualité, a montré que les habitants des îles Canaries, sont bien d'origine Berbère.

La ressemblance de mœurs des Guanches, avec celles des Berbères de l’Atlas est impressionnante... 



Toutefois, il y a une différence dans les caractéristiques physiques des Guanches : L’examen anatomique des crânes d’anciens Canariens confirme que ces îles ont été habitées à l’origine par les Berbère, bien que les Arabes et d’autres Berbères sont venus plus tard se mêler à eux. 

Parmi la population Berbère de l’Archipel : 

* Le type dominant est celui des Berbères occidentaux de la filiation des Chleuhs (Bruns) dans l’Atlas, 

* Tandis que celui des momies trouvées dans les îles Canaries se rapprocherait davantage des Berbères blonds (Houara, Ghomara,…), comme ceux vivant dans le Rif au Nord du Maroc.


L'île de la Goméra : Elle est la plus préférée des Randonneurs dans l'Archipel des Canaries.Les résultats de ces recherches ont montré que l’île de Palma, était habitée par les «Benhoavé», c'est-à-dire les « Beny Haouarah » ou la tribu des « Haouarytes ».  L’île de «Gomère» est l’île habitée par la tribu des «Ghomerah» ou « Ghomârah ». Il s’agit de la tribu des « Ghomérytes ». Le nom de l’île de la Gran Canaria, provient de celui de la tribu des « Aït Canarii » de l’Atlas, selon un Historien. 

L’île de la Hierro
, était habitée par la tribu des « Bimbachos» ou "Bimbaches". Mais, des travaux ont permis de trouver le nom exact de cette tribu qui est celui des « Ben Bachir ». Les habitants de l’île de la Fortaventura, étaient appelés les Maxoreros. Il s’agit plus précisément de la tribu des «Maghraouah», branche de la tribu des « Zenetah ». Le nom des habitants de l’île de Lancerotte, reste inconnu à ce jour, il s’agit de la tribu des « Tite roy gatra ». Enfin, le nom des habitants de l'île de Ténériffe est appelé « Chenech », il s’agit de « Zénet » de la tribu des « Zénata ».

En résumé, le nom des tribus autochtones qui habitaient les îles Canaries au moment de la conquête, est : 

* Palma = Tribu des "Houara",

Goméra = Tribu des "Ghomara" (Goméra, los Gomeros),

Fortaventura = Tribu des "Maghraoua",

Gran Canaria = Tribu des "Aït Canarii" venant de l’Atlas Marocain.

* Hierro = Tribu des "Bani Bachir",

* Ténérife = Tribu des "Zénata",

L’Archipel des Canaries était peuplé à l’époque de la conquête Espagnole par une nation composée de Berbères et d’Arabes et que les tribus de ses derniers, en infériorité dans les îles occidentales, avaient conservé la supériorité du nombre et avait même parvenus à conquérir la suprématie politique dans la partie occidentale de l’Archipel

Dans l’île de la Gran Canaria et celle de Ténérife, il y aurait eu des Arabes Bédouins, selon des études anatomiques. On remarque, dans les différents dialectes Canariens un assez bon nombre de mots Arabes

A titre d’exemple, les noms propres ou les noms des lieux, qui ont un lien avec la langue Arabe : 

* Abentahar (Bentahar), 
* Achen , 
* Alcoïdan, 
* Bencharo (Benchaou), 
* Benrimon, 
* Bentenuya, 
* Bentejui, …

Il y a aussi des noms de rivières, à savoir : 

* Guadalique, 
* Guadaya,
* Guadayedre, 
* Guadamoëte, 

Ses appellations nous rappellent, le « Guadalquivir » de Séville (Oued El-Kébir) et « Guadalajara » au Nord-Est de Madrid (Oued El-Hadjara). Le terme « Oued » , c'est-à-dire « Rivière » en Arabe est transformé en « Guad » en Espagnol.

San Sébastian - La capitale de l'île de la GoméraEn l’an 999, la flotte de l’Amiral Ibn Farroukh, arrive sur l'île Fuerteventura. Aucune colonisation ne fut établie et la relation était du type commercial. 

Les Arabes ont donné le nom de « Al Djézira Al-Khalida », c'est à dire, les "Iles Eternelle", pour l’Archipel des Canaries.

Au début du 15ème Siècle, les chapelains de Béthencourt désignaient un des princes de ces îles sous le nom de « Roi Sarrazin ». 

Avant l'arrivée de Jean de Béthencourt chez les Ghomara, « Amalahuige », le dernier chef des Gomeros régnant sur l’ensemble de l’île de la Goméra est décédé. 

Ensuite, la gouvernance de l’île  a été partagée entre 4 chefs : 

* Alguabozegue
* Alhagal
* Aberbequeye (Aboubaquer ?)
* et Masegue.


L'Archipel des Canaries - Espagne.

















Enfin, pour faire simple, la chronologie de la découverte des îles des Canaries se résume en 3 phases : 

* Les Berbères venant de la Mauritanie Tingitane entre 500 à 1000 ans avant J.C.
* Les Arabes et les Berbères du temps d’Al-Andalus (Ibn Farroukh, Zénata, Maghraoua,…).
* Les Européens : Génois, Espagnols, Portugais et Normands (Jean de Béthencourt),...


D'après les Historiens, les Ghomara (Goméra) sont arrivés à l'Archipel des Canaries vers l'an 500 avant Jésus Christ.


El Silbo Gomero : Un langage parlé en sifflant chez les Gomeros.Et depuis plusieurs Siècles dans l’île de la Goméra, los Gomeros (Ghomara), il existe un langage sifflant

C'est-à-dire que deux Gomeros installés en haut de deux montagnes peuvent se parler, à distance, en sifflant... 


Ce langage est utilisé jusqu’à nos jours et s’appelle « El Silbo Gomero» :  
www.silbogomero.es/ 


La capitale de l’île de la Goméra s’appelle « San Sebastian de la Gomera », c’est l’endroit par où est passé Christophe Colomb avant la découverte du nouveau monde en l'an 1492 et bien plus tard...

Al-Idrissi
, Botaniste et Géographe du 12ème siècle, dans son livre intitulé « La Première Géographie de l’Occident », dans le chapitre « Quatrième Climat : IV, 1 » page 267, nous informe de la découverte d’une île de l’Archipel des Canaries par huit cousins, habitant Lisbonne : 

Al-Idrissi (1099-1166) : Géographe et Botaniste.« Ce fût de Lisbonne que partirent les « Aventuriers » (Al-Mughamirun) lorsqu’ils partirent sur l’Océan Ténébreux pour savoir ce qui s’y trouvait et quelles étaient ses limites… Ils se réunirent au nombre de huit, tous proches parents et après avoir construit un vaisseau de transport, ils y embarquèrent de l’eau et des vivres en quantité suffisante pour une navigation de plusieurs mois.

Ils prirent la mer au premier souffle du vent d’Est. Après avoir navigué durant onze jours… ils changèrent leurs voiles de direction et se dirigèrent vers le sud durant douze jours…et naviguèrent encore douze jours vers le sud.

Ils aperçurent enfin une île qui paraissait prospère et cultivée. Ils s’en approchèrent afin de savoir ce qu’il en était ; peu de temps après ils furent entourés de barques, fait prisonniers et conduits à bord d’embarcations jusqu’à une ville sise au bord de la mer.

Ils s’y arrêtèrent et virent des hommes aux cheveux fins et blonds, lisses et longs, et des femmes d’une rare beauté. Ils restèrent trois jours prisonniers dans cette île. Le quatrième un homme parlant Arabe vint les trouver et leur demanda qui ils étaient ? Pourquoi ils étaient venus ? Et de quel pays ils venaient. Ils lui racontèrent toute leur aventure. Il leur promit de bien les traiter et leur fit savoir qu’il était l’interprète du Roi.

Le lendemain, ils furent amenés devant le Roi qui leur adressa les mêmes questions que l’interprète, auxquelles ils répondirent, comme ils avaient déjà répondu à ce dernier la veille, qu’ils s’étaient hasardés sur la mer afin de savoir ce qui s’y passait et ce qui s’y trouvait de merveilleux, et d’en constater les limites... Le Roi a ordonné à l’interprète d’assurer le groupe de sa bienveillance afin qu’ils eussent une bonne opinion de lui, ce qui fût fait.

Ils retournèrent à la prison, jusqu’à ce qu’un vent d’Ouest se levât. On les fit entrer dans une barque,… on les fit naviguer durant quelques temps sur la mer, pendant trois jours et trois nuits jusqu’à ce qu’ils ont atteint le continent ». 

El-Bekri
, Historien et Géographe du 11 siècle, nous donne une brève description de cet Archipel dans son livre intitulé, "La Description de l'Afrique Septentrionale" : 

" Dans l'Océan,... se trouvent les îles Fortunées (Fortuantoe), c'est à dire heureuses. Elles sont ainsi nommées parce que leurs forêts et leurs bocages se composent de diverses espèces d'arbres fruitiers, qui y ont poussé naturellement et qui produisent des fruits d'une qualité admirable; au lieu de mauvaises herbes, le sol produit des céréales et à la place de buissons épineux, on trouve toutes les variétés de plantes aromatiques. 

Ces îles situées à l'occident du Pays des Berbères, sont disséminées dans l'Océan, mais assez rapprochées les unes des autres
".

l'île de la GoméraLes îles Canaries sont d'une beauté splendide et magnifique et un site de rêve pour passer des vacances,... si vous aurez l'occasion, surtout ne pas hésiter...Il est bon de savoir que l'île de l'Archipel des Canaries la plus visitée par les Allemands, c'est "l'île de la Gomera"...


Pour finir ce thème, je vous propose un clip vidéo intitulé : "La Gomera, the Island of Dreams" qui présente les paysages, les montagnes et les bords de mer de cette île,... avec une belle musique anglaise en accompagnement musicale :

                             Click ici : "La Gomera, the Island of Dreams"

Références :

* Viera & Clavijo « Noticias de la Historia General de las Islas de Canaria »
* M. Sabin Berthelot " Mémoire sur les Guanches".
* Abou Obeid El-Bekri "Description de l'Afrique Septentrionale".
* Al-Idrissi, « La Première Géographie de l’Occident » - GF Flammarion, Présentation par Henri Bresc et Annliese Nef.


 Page Précédente                                                            Page suivante

Si questions, commentaires,... merci de me transmettre un mail à : histoire.ghomara@gmail.com


=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=